Jean-Baptiste Fouque, le Saint Vincent de Paul Marseillais

 
 

Les Amies du Foyer

En 1888, dans un monde qui s’industrialisait rapidement sans beaucoup de souci pour la personne humaine, l’abbé Fouque s’intéressa en priorité aux plus exposées, aux plus vulnérables : les femmes, en particulier les jeunes filles. Pour elles, il voulut un abri stable, les moyens et la formation pour trouver un travail et des soins au sein d’une armature morale solide, éclairée par « les rayons consolants de la foi ».

04-amies-du-foyer-hist

Ainsi l’association « les amies du foyer » naquit en 1903, reliée à l’Association Internationale Catholique pour « la Protection de la Jeune Fille », -protection qui, alors, n’était pas un vain mot- « s’élança à la conquête des âmes, eut son bureau pour l’emploi, ses entrées à la gare et sur le port, accueillit et recueillit, pansa et soigna, en s’assurant les concours les plus divers, dont les administrations, la magistrature et la police, les entreprises.

Elle y gagna le label de la reconnaissance d’utilité publique en 1931. Lors de son centième anniversaire, les autorités municipales regrettaient  que le foyer ne poursuive pas cette mission et se déclaraient prêtes à l’aider s’il y pensait à nouveau.

C’est aujourd’hui un foyer d’étudiantes (78 pensionnaires en 2006) et aussi un havre pour quelques groupes de passage au cours de l’été. Tous trouvent au 26 rue Estelle un accueil chaleureux, des conditions de vie propres à favoriser l’épanouissement de leurs personnalités et celui de leurs études ou une halte fraternelle ainsi qu’une force de proposition spirituelle.

04-amies-du-foyer01

Le Foyer a plus de 110 ans et continue à rayonner de tout l’enthousiasme de son fondateur.

Photos anciennes :